Allô demain ? Ici la ville !
Entre crises sociales, climatiques et économiques, comment les élus façonnent la ville de demain ? 

 
Le Travail Déraciné


Entre crises sociales, climatiques et économiques, comment les élus façonnent la ville de demain ? 

À mi-mandat des municipales, en pleine crise du logement et suite aux épisodes climatiques marquants des dernières années, l’enquête Allô demain ? Ici la ville ! interroge les élus locaux sur la stratégie envisagée pour façonner la ville de demain. 

Le casse-tête est digne d’un Kandinsky : 

> Les élus font face à la double injonction de la préoccupation environnementale - les villes étant les premiers réceptacles des effets ressentis des changements climatiques - et de la crise du logement. 

> Pour continuer à produire du logement sans artificialiser les sols (loi ZAN oblige), les élus assument la densification, mais à une condition : qu'elle ne nuise pas à l'habitabilité du territoire. Charge aux élus également de faire comprendre et accepter cette densification à leurs habitants. 

> Les élus locaux ne pourront pas relever ces défis seuls : les acteurs privés, au premier rang desquels figurent les promoteurs, sont appelés à soutenir les maires et à s'engager pour les territoires. Le monde de l'immobilier, en pleine crise, doit réinventer ses métiers et ses méthodes pour relever ces défis de la ville de demain avec les élus.

Face à ces choix cornéliens, trente élus locaux ont accepté de témoigner afin de nous partager leurs intuitions, constats et prévisions quant à la ville qu’ils projetaient pour demain. Implantés sur tout le territoire français, ils représentent de nombreuses couleurs de l’échiquier politique ;  leurs opinions ont été complétées par les regards de quatre grands témoins (Gisèle Rossat-Mignod, Jean-Marc Ayrault, Damien Carême, et Michèle Sabban) ; et de trois experts des sujets d’urbanisme (Isabelle Baraud-Serfaty, Jean-Laurent Cassely et Edouard Dequeker).


Les 3 enseignements phares de l’enquête


1. La transition écologique : une véritable boussole pour l’action des maires

> Quelle que soit la coloration politique des élus ou la taille de leur ville, tous mentionnent spontanément la transition écologique comme un enjeu majeur pour la ville à horizon 2040 et se mobilisent face aux ressentis grandissants du réchauffement climatique en ville :

C’est réducteur de croire que les écologistes veulent du vert et que les communistes veulent du béton… C’est trop simpliste, ce n’est plus vrai. Aujourd’hui, il y a une convergence idéologique à gauche. Avec beaucoup de nuances, mais un substrat commun. Il y a un sentiment d’urgence écologique et sociale qui est partagé.” Emmanuel Grégoire, Paris 

On est au pied du mur. Si on ne fait rien, la ville sera invivable dans 20 ans. Ne pas agir aujourd’hui est criminel.”
Christian Estrosi, Nice


2. La densification : un des leviers pour concilier le besoin en logements et l’enjeu environnemental, mais qui soulève de nouveaux défis

> Si les élus sont souvent parfaitement alignés avec les objectifs défendus par la loi ZAN, ils questionnent néanmoins la pertinence de ses modalités d’application : 

J’ai compris l’objectif du ZAN, mais je n’ai pas besoin de décret d'application qui me détaille chaque millimètre de ce que je dois faire. Oui aux mécanismes de sanction si on ne remplit pas les objectifs, mais non au détail sur les moyens d’y parvenir. Autrement, je ne vois plus à quoi on sert." - Camille Pouponneau, Pibrac

> Face à l’impératif de frugalité foncière et à la crise du logement dont les effets se font de plus en plus ressentir en ville, les maires sont contraints de trouver des solutions et de réinventer les façons de produire la ville, notamment en rénovant et/ou densifiant. 

> Cette densification soulève de grands enjeux d’acceptabilité citoyenne. Elle nécessite également de porter une attention encore plus grande à la qualité du cadre de vie, des infrastructures et des espaces publics pour que la densité ne nuise pas à l’habitabilité (ce qui implique une pensée systémique et complète des enjeux de la ville, au-delà d’une politique du logement).  

> Au point que l’habitabilité devienne la nouvelle priorité des élus, remettant en cause pour la majorité des territoires la tendance de ces dernières années pour la recherche d’attractivité externe (en particulier pour certains territoires touristiques, qui vont jusqu’au renoncement) :

« Le centre-ville doit rester attractif pour les habitants. Je n’accueille pas les touristes si je ne suis pas capable de loger mes propres habitants. » - Suzanne Brolly, Strasbourg
 

3.  La solitude et l’appel à l’aide des élus face aux défis de la ville de demain

> Face à ces nombreux défis, certains élus ont fait part d’une certaine solitude notamment face à la bureaucratie et à l’application des réglementations en vigueur sans cesse mouvantes.

> Pour pallier cette solitude, les élus soulignent que les acteurs privés, notamment les promoteurs, peuvent devenir de véritables partenaires dans la réinvention de la ville :

« Construire la ville seul ce n’est pas intéressant. On a besoin les uns des autres. Je ne sais pas construire la ville sans les acteurs privés. Travaillons encore mieux ensemble. » - David Samzun, Saint-Nazaire

Et pour mieux travailler ensemble, les élus soulignent trois enjeux : 

Reconstruire la confiance avec les élus ;

Adopter une posture d’allié, de partenaire ;

S’engager pour les territoires.

 

© Tous droits réservés 2022 | The Boson Project

LinkedIn Twitter Facebook Google +  Youtube